Rechercher

Comment bien porter plainte ?


Se faire accompagner, pourquoi ?

Porter plainte contre son conjoint peut être un acte difficile à entreprendre.

Vous pouvez ressentir de la crainte, de la honte, mais aussi de la culpabilité et ne pas vous sentir à l'aise d'exposer votre situation personnelle.

A ces sentiments, peuvent venir s'ajouter des difficultés à s'exprimer à cause des traumatismes physiques et psychologiques subis. Il est donc essentiel d'être soutenue dans votre démarche, par une personne de confiance ou par un avocat.

Les associations de défenses des droits des femmes peuvent également être amenées à vous proposer un accompagnement. Il ne faut donc pas hésiter à les solliciter.

Se préparer pour maximiser l'aboutissement de votre plainte :

Tous les éléments qui permettent de justifier les violences que vous avez subi sont d'une grande importance. Ils devront être transmis aux agents qui vous recevrons lors de votre dépôt de plainte.

Il peut s'agir de témoignages de proches, de voisins, de collègues de travail. Ces personnes dans votre entourage peuvent avoir été témoins des violences que vous avez subi ou avoir observé une dégradation de votre état de santé et montrer ainsi leurs inquiétudes à votre égard.

Capitaliser toutes les preuves matériels dont vous disposez, comme des enregistrements, SMS, mails, photos, etc. pouvant démontrer tous les actes de violences dont vous avez été victime, est essentiel.

L'idéal est de prendre conseil auprès d'un.e avocat.e avant de se rendre au commissariat ou à la gendarmerie. Une simple consultation avec un.e avocat.e compétent vous permettra de savoir comment raconter les faits, quoi raconter et anticiper les questions qui vont seront poser...

Le rôle des professionnels de santé :

Le rôle de votre médecin et aussi d'un psychologue est primordial pour justifier de votre état de santé. En apportant, vos attestations, arrêts de travail, rapports des services d'urgence, vous ajouterez un poids supplémentaire qui sera pris en compte dans votre plainte.

A défaut de tels documents, il sera primordial de vous rendre au rendez-vous du médecin des UMJ (unités médico-judiciaire) chargé de vous examiner pour évaluer vos préjudices.


#violencesconjugales #safewife #porterplainte #plainte #commissariat #gendarmerie

74 vues0 commentaire