Rechercher

Les conséquences psychotraumatiques des victimes de violences conjugales

Mis à jour : janv. 29

Les périodes de confinement ont conduit à une inflation des départs de femmes victimes de violences conjugales. Le départ n’est que le premier pas vers la libération des violences conjugales. Derrière ce départ, il y a un long travail psychologique qui attend les victimes. L’impact psychotraumatique des violences conjugales est un problème de santé publique majeur. Or, il est souvent mis de côté ou ignoré.


Que sont les troubles psychotraumatiques des violences conjugales ?

Les conséquences des violences conjugales ce n’est pas uniquement des troubles sur la santé physique, comme beaucoup de personnes le pensent. Les conséquences des violences conjugales, c’est aussi l’apparition de troubles psychologiques, plus précisément encore, l’apparition de troubles psychotraumatiques.

La victime développera différentes réactions émotives, persistantes, qui auront des répercussions sur sa vie en général.


Comment se manifestent les différents troubles psychotraumatiques des violences conjugales ?

Ils peuvent se manifester par la dépression, par des tentatives suicidaires, par des troubles alimentaires, par de l’automutilation, par des troubles anxieux, par l’abus de substances illicites, par des troubles psychosomatiques, par des troubles du sommeil, ou encore par une faible estime de sa personne.

La présence de ces troubles psychotraumatiques varie selon plusieurs facteurs :

Selon les forces et ressources personnelles de la victime. Selon la durée et la sévérité des abus vécus. Selon l’exposition à d’autres événements traumatiques ou non au cours de sa vie. Selon le soutien de leurs entourages et des services qui leurs sont proposés.


Pourquoi est-il important de reconnaître les impacts psychotraumatiques ?

Une victime de violences conjugales peut se sentir incomprise ou rejetée par son entourage. Elle peut alors se renfermer sur elle-même et ces traumatismes. Sans une prise en charge adaptée, ces troubles peuvent durer plusieurs années, ce qui peut engendrer une très grande souffrance mentale chez la victime et la conduire à un risque vital, ou encore à un décès précoce.


Pourquoi est-il nécessaire d’être prise en charge par des professionnels de santé ?

Les violences conjugales sont une entreprise de démolition identitaire, pour conditionner la victime à se soumettre et se sentir comme n’ayant aucune valeur. De ce fait, si les victimes ne sont pas prises en charge, il y a la possibilité qu’elle revive ce schéma de violences avec le même partenaire ou un partenaire différent.


Comment se passe la prise en charge de la victime ?

Tout d’abord, les professionnels de santé peuvent réaliser un bilan de santé global en contrôlant l’anxiété, la dépression, les attaques de paniques. Le travail peut être dirigé sur la mémoire traumatique. Le travail effectué avec un psychologue ou un psychiatre s’effectue en principe dans la durée et le suivi varie dans le temps, selon le besoin de la victime. Des groupes de parole peuvent également aider à lutter contre le déni et libérer des sentiments de honte et de culpabilité.


Si vous êtes ou avez été victime de violences conjugales, il est nécessaire d’être suivi et aidé par des professionnels compétents pour reconstruire votre identité bafouée par votre agresseur et éviter de répéter ce schéma. Votre intégrité physique et morale doivent être protégées et vous ne pourrez pas le faire seule.


#violencescongugales #safewife #solidarité #psychotraumatismes

79 vues0 commentaire